Élevage Shiba Inu Chuken Kiku Kensha
Site internet: Chuken Kiku Kensha

Vous envisagez d'adopter un Shiba Inu ? Vous ne savez pas quel élevage choisir? Nous avons réalisé une série de mini-portrait d'éleveur de Shiba Inu pour mettre en lumière le travail des éleveurs de cette race que nous affectionnons tous et ce qui les rend singuliers. Retrouvez le témoignage de Sabine et de son élevage Shiba Chuken Kiku Kensha.

Peux-tu te présenter en quelques mots ainsi que ton élevage ?

Je m’appelle Sabine, j’ai 38 ans et je suis passionnée par le Japon et principalement les Shiba ! Mon élevage est à taille humaine afin que je puisse m’occuper comme il se doit de tous mes loups. Ils vivent à la maison avec moi. Mon affixe : Go Chuken Kiku Kensha, signifie Kiku (qui est le chrysanthème japonais), élevage de chiens fidèles. 

Avant de devenir éleveuse, comment as-tu eu connaissance de la race des Shiba Inu ? Quel a été ton déclic pour adopter Gorō ton premier Shiba Inu ?

J’ai grandi avec des animaux. Il y a toujours eu des chats à la maison et un jour j’ai  voulu un chien. Je suis fascinée par les loups, je me suis naturellement orientée vers des races au physique lupoïde mais les différents éleveurs que j’ai contacté me les ont déconseillé car à l’époque j’étais en appartement et certaines races n’étaient pas adaptées à ma situation du moment.

J’ai commencé à en parler autour de moi et entre autre à la responsable d’une boutique d’accessoires pour animaux où j’allais souvent pour mes chats et mes poissons. Elle m’a présenté un livre avec toutes les races de chiens qui existaient et justement elle m’a montré la photo d’un shiba ! Les caractéristiques de la race me plaisaient bien. J’ai continué ensuite mes recherches sur  internet et ce fût le coup de foudre quand j’ai vu la photo d’un shiba noir et feu. 

De fil en aiguille j’ai continué mes recherches, je me suis renseignée au près de différents éleveurs et quelques mois plus tard Goro arrivait dans ma vie pour mon plus grand bonheur. 

Petite anecdote, le jour de la confirmation de Goro, en discutant avec la dame à côté de moi, on se rend compte que nos chiens viennent du même élevage. En poursuivant la conversation j’apprends que Goro aurait dû être pour cette dame mais comme elle n’avait pas répondu à l’éleveuse à temps, celle-ci est passée à la personne suivante. C’est le destin ! 

Comment es-tu devenue éleveuse de Shiba Inu ? Comment tu t’es formée finalement à ce métier d’éleveur ? Quels conseils tu donnerais à un éleveur qui débuterait ?

Quand on a un Shiba on en devient vite accroc et on en veut vite un deuxième. Grâce à la bonne rencontre au Japon, j’ai eu l’opportunité d’importer des Shiba de là-bas ce qui m’a poussé à me lancer dans l’aventure. 

Avant tout, je m’étais formée à l’éducation et au comportement canin car je voulais mieux comprendre mon chien Goro. J’ai ensuite fait les formations de la Société Centrale Canine pour la partie élevage. Dès que j’en ai l’occasion, je participe à des séminaires en lien avec le comportement et l’éducation canine. 

Je n’ai pas réellement de conseils à donner mais je dirais plutôt de bien réfléchir avant de se lancer. Il faut vraiment choisir la race qui nous plaît et non pas par ce que c’est à la mode. Être conscient que tout n’est pas toujours rose, il y a forcément une part de risque dans une gestation. Il faut s’intéresser à l’éthologie et étudier les pedigrees pour essayer de ressortir le meilleur de la race. 

Éleveur est un vrai métier ce n’est pas juste faire rencontrer un mâle et une femelle. 

Peux-tu nous raconter une journée type d’une éleveuse de Shiba Inu ?

En ce qui me concerne, comme les chiens vivent à la maison avec moi, toute ma journée est rythmée par la troupe. En fait, je suis un peu comme vous mais au lieu d’un chien j’en ai un peu plus.

J’essaye de faire une petite randonnée aussi souvent que possible avec un maximum de chiens mais également les emmener à la plage. Mais à part cela, les journées ne se ressemblent pas et je dois souvent m’adapter à la météo ou encore à l’âge des chiots quand j’en ai. 

Entre autre pendant que je bricole ou que je tonds, certains se prélassent au soleil, d’autres font leur sieste sur le canapé... En période de mue, bains et brossages sont de rigueur ! Parfois il faut aller faire des courses donc j’emmène la meute en voiture avec moi, forcément de temps en temps visite chez le véto ou osthéo. Si j’ai des chiots, il faut très souvent faire des pauses dans ce que je fais pour les sortir pour la propreté et surtout pour la socialisation… 

Entre temps, j’essaie de répondre aux messages des personnes qui veulent des renseignements sur les Shiba. 

Qu’est ce qui rend ton élevage unique ?

Tout d’abord ma vision de l’élevage c’est de garder mes chiens avec moi à la maison, c’est mes chiens de compagnie. Une autre de mes particularités c’est que j’ai des Shiba de couleur sésame. Robe qui fait penser à la couleur d’un loup ! Ça leur donne un petit côté sauvage !

Bien entendu, je sélectionne minutieusement mes imports japonais et mes sélections d’élevage. Nanaki par exemple est le fils du célèbre Nananishiki qui a gagné le Nippo Grand National en 2014 exposition canine au Japon où il y a généralement plus de 600 shiba inscrits. 

Je valorise mes chiens en les faisant participer à des concours canins. Entre autre, Nobuko est championne de France 2019 et Oki Jeune championne de France 2019. Sans parler des cotations et des testes de santé faits sur tous les reproducteurs (rotules, hanches, ADN, yeux, etc.)

J’accorde également une très grande importance à la préparation (pré-socialisation) des chiots pour que leur arrivée dans leur nouvelle maison se passe dans les meilleurs conditions. 

En tant qu’éleveuse, qu’est-ce que tu penses de l’effet de mode autour des Shiba Inu ? Est-ce que tu le ressens dans ton activité ?

L’effet de mode pousse à l’achat impulsif, ce n’est jamais bénéfique. Je le ressens oui et non. Je vois passer des demandes de renseignements mais comme je fonctionne sur liste d’attente seul ceux réellement motivés pour de bonnes raisons attendent le temps nécessaire. 

Les personnes qui attendent chez moi ont soit adhérer à ma vision de l’élevage car mes chiens ont une vraie vie de famille et pour mon travail de socialisation des chiots, soit certains ont un coup de cœur pour l’un de mes loups et souhaitent un chiot d’un parent précis. 

Pour finir un conseil à donner aux futurs propriétaires de Shiba Inu ?

Investissez dans un bon aspirateur hahaha !! 

Blague à part, il faut bien choisir l’élevage de son futur chiot, sinon on peut se risquer à 15 ans de galères. 

Sur le site LOF sélect on peut regarder les testes de santé, les résultats d’exposition canine, et la fréquence des portées, l’âge de la chienne. Ce sont des informations officielles et qui en disent long sur la philosophie de l’éleveur. 

Renseignez vous sur le travail de pré-socialisation fait par l’éleveur qui est un point très important pour une race primitive… 

----------

RETROUVEZ NOUS SUR NOTRE NOUVEAU GROUPE FACEBOOK PRIVÉ
C'EST PAR ICI 👉 LIEN

Commentaires

  • Publié par xIQVSjwKUuFB le

    moBRuDJsS

Ajouter un commentaire